ANTIBIOTIQUES au début de la vie et dermatite atopique

Ce n’est pas la première étude à mettre en garde contre l’excès d’antibiotiques durant l’enfance : l’asthme, la rhinite allergique, les problèmes de poids et l’obésité, les allergies alimentaires, le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH), la maladie cœliaque et la dermatite atopique sont autant de maladies déjà documentées comme associées à l’utilisation précoce d’antibiotiques. Cette nouvelle et vaste étude de cohorte, menée par une équipe du Karolinska Institutet (Stockholm), confirme, dans le JAMA Network Open, la corrélation entre l’exposition aux antibiotiques au début de la vie et un risque accru de dermatite atopique.

 

La dermatite atopique (ou eczéma) est associée à une morbidité importante pendant l’enfance et peut réduire considérablement le fonctionnement et la qualité de vie de l’enfant ou de l’adolescent. Mieux comprendre les facteurs sous-jacents permettra de mieux prévenir son apparition. C’est l’objectif de cette cohorte suédoise, menée à l’échelle nationale, à partir des données de santé de couples mère-enfant des registres nationaux.

Des facteurs familiaux restent à identifier

L’étude a suivi 722.767 enfants, dont leur exposition aux antibiotiques in utero et au cours de la première année de vie, puis l’incidence de la dermatite atopique. L’analyse confirme le lien mais ce lien diminue lors de comparaison du risque au sein de la fratrie, ce qui suggère également des facteurs de risque familiaux. Les enfants participants ont été suivis durant plus de 10 ans, et les chercheurs ont pris en compte l’exposition aux antibiotiques in utero et pendant la première année de vie.

Au cours de la période de suivi,

 

21% des enfants ont été exposés à des antibiotiques in utero ;
24% ont été exposés au cours de la première année de vie ;
le risque de dermatite atopique chez les enfants exposés in utero aux antibiotiques est accru de 10% vs les enfants non exposés ;
lorsque le critère de fratrie est pris en compte, alors l’association n’est plus significative ;
le risque de dermatite atopique chez les enfants exposés aux antibiotiques durant leur première année de vie est accru de 50% vs les enfants non exposés ;
l’augmentation du risque retombe à 24% avec prise en compte du critère de fratrie.

 

Ainsi, cette très large étude de cohorte confirme que l’exposition aux antibiotiques au début de la vie est associée à un risque accru de dermatite atopique mais suggère également des facteurs familiaux (génétiques et/ou environnementaux) qui devront faire l’objet de recherches complémentaires.  

Équipe de rédaction Santélog

Cet article ANTIBIOTIQUES au début de la vie et dermatite atopique est apparu en premier sur Santé blog.

The post ANTIBIOTIQUES au début de la vie et dermatite atopique first appeared on ProcuRSS.eu.