GALÉNIQUE : Bientôt des médicaments personnalisés grâce à l’impression 3D

Des médicaments personnalisés pourraient un jour être fabriqués en fonction des besoins individuels de chaque patient avec une libération sur mesure du principe actif en fonction de sa maladie. C’est le projet de cette équipe de pharmacologues et de bioingénieurs de l’University of East Anglia (UEA, Norwich) qui travaille sur une technologie permettant d’imprimer des pilules en 3D, présentée dans l’International Journal of Pharmaceutics.

 

Cette nouvelle technique de fabrication via l’impression 3D de médicaments sous forme de structures poreuses et innovantes, permet de réguler le taux de libération de l’agent actif, une fois le médicament absorbé par voie orale, précise l’auteur principal, le Dr Sheng Qi, professeur de pharmacie à l’UEA.

Actuellement, nos médicaments sont fabriqués de manière standard et unique.

Viser le meilleur rapport bénéfice-risque : à l’ère de la médecine personnalisée, il est temps de parler de médicament de précision, y compris pour les médicaments courants. Pour y parvenir, il est nécessaire de disposer d’une technologie de fabrication capable de produire des pilules qui comportent la dose précise de principe actif et dans certains cas, une combinaison de plusieurs médicaments. Une telle précision pourrait apporter aux patients un bénéfice maximal avec des effets secondaires minimes.

 

Une nouvelle approche thérapeutique et pharmacologique particulièrement adaptée aux patients plus âgés, souvent polymédiqués, et bien sûr aux patients souffrant de maladies complexes telles que le cancer, la maladie mentale et les maladies inflammatoires de l’intestin. L’impression 3D fait partie des outils qui peuvent apporter cette capacité unique de produire des médicaments « à la demande ».

 

Vers des formes posologiques poreuses : l’impression pharmaceutique 3D est un nouveau domaine de recherche qui s’est rapidement développé au cours de ces 5 dernières années, précisent les chercheurs. La méthode d’impression pharmaceutique 3D nécessite habituellement que le médicament soit conditionné sous forme de filaments de type spaghetti avant son impression sous forme de pilule personnalisée. Mais ici, les chercheurs développent une nouvelle méthode d’impression 3D qui peut produire rapidement ces comprimés personnalisés, sans partir de filaments.
La technique permet de régler la taille des pores de la pilule de manière à personnaliser la vitesse de libération du médicament.

 

Les recherches se poursuivent pour optimiser ce principe de corrélation entre porosité, dose, durée de libération et fréquence de dosage ainsi que pour intégrer de manière optimale plusieurs médicaments en une poly-pilule unique, pour les patients qui suivent un traitement plus complexe.

Équipe de rédaction Santélog

Cet article GALÉNIQUE : Bientôt des médicaments personnalisés grâce à l’impression 3D est apparu en premier sur Santé blog.

The post GALÉNIQUE : Bientôt des médicaments personnalisés grâce à l’impression 3D first appeared on ProcuRSS.eu.